lundi 30 mai 2011

L'univers de Magda




Cette semaine j'ai choisi de vous présenter le blog de Magda.

Qui est elle ?

Polonaise vivant à Montréal, au Canada, Magda est une maman en congé de maternité qui s'occupe de ses 2 garçons ( Antoni 4 ans et Borys 10 mois).


Par ailleurs elle a toujours aimé la photographie et pense qu'elle tient cette passion de son grand-père qui était photographe.
Elle a toujours eu un appareil photo sous la main.
Cette passion pour la photo a vraiment pris de l'ampleur avec la naissance de ses enfants et depuis 4 ans elle a accumulé tellement de photos qu'elle a été obligée de changer de disque dur à plusieurs reprises...

Que fait-elle ?

Elle a eu l'idée des photos sur un tapis.
Venue un peu de façon naturelle et aussi par inspiration, cette idée est apparue quand elle a commencé à prendre des photos de ses enfants lorsqu'ils étaient bébés, avec différents objets et différents vêtements offerts par la famille et les amis
Et puis un jour, elle a eu l'idée d'aller plus loin en prenant les photos de haut et avec des mises en scène. Depuis elle est devenue "accro" à ce mode d'expression!



   
Elle utilise tout ce qui lui tombe sous la main pour réaliser ses mises en scènes : chaussettes, chandails, foulards, sacs, souliers, etc.... Parfois elle utilise les jouets de ses enfants.
Les thèmes du début étaient le fruit de son imagination puis c'est mon fils Antoni qui a commencé à les choisir: « je veux un bateau pirate, je veux un robot, fais moi un chien, etc ».
Souhaitant montrer ses créations, elle a mis son blog à contribution a commencé à participer à plusieurs défis photos sur d'autres blogs.

Elle définit son travail en 3 mots:
Créatif, Spontané et Amusant!




Son Actu ?

Actuellement Magda a 3 projets principaux avec ses photos sur le tapis:
-un livre pour enfant qui est déjà écrit et pour lequel elle recherche un éditeur.
-un abécédaire : chaque semaine elle met en scène une lettre avec une couleur associée et des objets qui commencent par cette lettre. C'est idéal pour les enfants qui apprennent à lire et écrire.

-un nuancier: l'enfant apprend les couleurs en regroupant tous les jouets de la même couleur. Il s'habille avec cette couleur et elle prend des photos sur le tapis.

Le mari de Magda qui est musicien de formation participe activement aux créations de sa femme puisque ensemble ils réalisent des vidéos stop motion de chaque séance photo .

Pour conclure ?

Les photos sur le tapis c'est vraiment l'activité familiale chez Magda. Chaque séance génère quelques 300-400 photos et dure environ 1h -1h30 avec la mise en place de la scène. Elle doit prévoir aussi beaucoup de temps pour le rangement!
Mais c'est original et c'est un régal pour les yeux! 

Pour retrouver l'univers de Magda rendez vous sur son blog:
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 27 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 27 Mai 1871

ph993435
Avenue de la Grande Armée

Les combats se poursuivent au cimetière du Père Lachaise. On combat à l'arme blanche entre les tombes.



 Pendant la nuit, les artilleurs versaillais tirent à boulets rouges pour tenter d'incendier Belleville.


147 communards faits prisonniers sont fusillés contre le mur Est de l'enceinte du cimetière.
Dans les heures et les jours qui suivent, les corps de milliers d'autres fédérés tombés lors des combats de rues dans les quartiers environnants sont ensevelis à leurs côtés, dans une fosse commune.
Le mur des Fédérés
Une section de cette muraille est appelée "le Mur des Fédérés" en leur mémoire dès la fin des années 1870.A l'aube du 28 Mai, les Fédérés ne tiennent plus que Belleville et le Fort de Vincennes, situé hors de Paris
et encerclé par les Prussiens. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 26 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 26 Mai 1871

Après 5 jours de batailles dans tout Paris a lieu l'Épisode de la "Villa des Otages". 
Une cinquantaine de personnes détenues à la prison de la Roquette dont 10 prêtres, 36 soldats "Versaillais" prisonniers et 4 civils travaillant pour la police sont  transférées à la limite des fortifications, rue Haxo.


Enfermés à la Grande Roquette, ils en avaient été extraits sur décision d'un colonel des Fédérés, Emile Gois, après qu'il eut un ordre écrit des Communards de la mairie de Belleville. La décision de l'exécution fut prise par délibération, dans la maison nommée par les Fédérés, La Villa des Otages. Cette maison était le siège du 2è secteur de la Commune. Varlin essaya de s'opposer à cette exécution sans résultat.

 

Ces détenus vont être fusillés par un peloton d'exécution devant une population consentante, car terrorisée par les exactions des Versaillais qui avaient investi une grande partie de Paris. L'église Notre Dame des Otages sera construite sur ce lieu, au 85 rue Haxo dans le 20è arrondissement.


Les Communards contrôlent encore un périmètre délimité par le Canal de l'Ourcq, le bassin de la Villette, le Canal St Martin, le Boulevard Richard-Lenoir, la Rue du Faubourg St Antoine et la Porte de Vincennes.
Dans la soirée ils se réfugient dans les quartiers de Belleville et du Père Lachaise.
Les femmes ont joué un rôle important pendant cette période mouvementée. Alors que les gardes nationaux
abandonnent la barricade de la rue du Château-d'eau, un bataillon de femmes vient le remplacer. Armées de fusils, elles se battirent au cri de: "Vive la Commune!". La plupart d'entre elles étaient des jeunes femmes. Lorsqu'elles furent cernées et désarmées par les Versaillais, les 52 survivantes furent fusillées.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 25 Mai 1871

Le 25 Mai 1871, la Commune ne contrôle plus que les 11è, 12è,19è et 20è arrondissements. La rive gauche, à l'exception de la Butte aux Cailles, est sous le contrôle des Versaillais qui exécutent les Communards à la mitrailleuse. 
Barricade rue du Faubourg St Antoine
Charles Delescluze, délégué à la Guerre de la Commune est tué sur une barricade, Place du Château d'Eau.
Cinq dominicains d'Arcueil et 9 de leurs employés, soupçonnés d'être à la solde des Versaillais et d'avoir mis le feu au siège de l'état-major du 101e bataillon proche de leur école, sont arrêtés. Le 19 Mai, ils sont arrêtés et incarcérés au Fort de Bicêtre.
Le 25 Mai ils sont transférés lors de l'évacuation vers Paris et abattus le même jour après une certaine confusion dans la prison du secteur au 38 avenue d'Italie.
Après la chute du Panthéon, c'est la Butte-aux-Cailles qui est reprise par les Versaillais. 
Les combats se concentrent alors place du Château d'Eau. 


Delescluze, désespéré et sentant que les choses sont perdues ne fera rien pour éviter la mort sur une barricade au Château d'Eau. Bien que décédé le 25 Mai 1871, il sera condamné à la peine de mort par contumace en 1873.
Les femmes ont joué un rôle important  dans les évènements de la Commune de Paris. Alors que les gardes nationaux abandonnaient la barricade de la rue du Château-d'eau, un bataillon de femmes vint les remplacer. Ces femmes, armées de fusils, se battirent au cri de: "Vive la Commune!"
Lorsqu'elles furent cernées et désarmées par les Versaillais, les 52 femmes survivantes furent fusillées.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 24 Mai 1871

Les incendies commencés dans la nuit du 23 au 24 Mai 1871 continuent et touchent aussi des immeubles d'habitation. Ici,  on voit le Palais des Tuileries en flammes.


Les membres du conseil de la Commune évacuent certains édifices qu'ils décident de faire incendier: le Palais de Justice,  la Préfecture de Police et l'Hôtel de Ville.
Incendie des Tuileries, 1871
Le palais des Tuileries
Les 2 exemplaires de l'état civil de tous les arrondissements parisiens ainsi que ceux des registres paroissiaux antérieurs à 1793 de toutes les paroisses parisiennes se trouvaient à l'Hôtel de ville. Plus de 8 millions d'actes sont détruits ce jour-là. 
Outre la destruction des édifices, il y aura aussi la disparition des archives hospitalières, 120 000 ouvrages de la bibliothèque de la Ville, des centaines de tapisseries à la Manufacture des Gobelins
photo des ruines de l'hotel de ville
L'Hôtel de Ville
















De leurs côtés, les Versaillais occupent la Banque de France, le Palais-Royal, Le Louvre, la rue d'Assas et Notre-Dame des Champs.
Le quartier latin est attaqué et occupé dans la soirée.Environ 700 défenseurs sont exécutés rus St Jacques.
La poudrière du Luxembourg saute.
Le Docteur Faneau, à la tête d'un ambulance établie au séminaire St Sulpice, est passé par les armes ainsi que 80 fédérés blessés.


A la prison de la Roquette, les Communards exécutent l'Archevêque de Paris, Mgr Darboy ainsi que 5 autres otages. La mort de l'archevêque, qui avait tenté de faciliter l'échange d'Auguste Blanqui contre des prisonniers fédérés, enlève le dernier espoir d'arrêter l'effusion de sang.
Excécution des otages, 24 mai 1871

Les Communards ne contrôlent plus que les 11è, 12è, 19è et 20è arrondissements, plus quelques poches de résistances dans les 3è, 5è et 13è où aura lieu la Bataille de la Butte aux Cailles.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 23 Mai 1871

Le mouvement de la Commune de Paris prend naissance dans le village de Montmartre en protestation suite à la défaite de la France dans le conflit qui l'a opposée à l'Allemagne (1870-1871). Le 18 Mars 1871 marque le début d'une insurrection qui durera 2 mois.
La population s'oppose au retrait de l'armement, symbole d'une riposte possible contre les allemands.
A Montmartre, Louise Michel sera un pilier de cette révolte populaire.

Pour retarder l'avance des "Versaillais", les communards allument de vastes incendies à différents endroits de la capitale: à l'Hôtel de Ville, au Palais des Tuileries, au Palais de Justice, à la Cour des comptes, au Palais de la Légion d'Honneur, à la bibliothèque du Louvre. De nombreuses rues de la capitales sont la proie des flammes.

Le Comité de Salut Public et la Comité central de la Garde Nationale font placarder des appels à la fraternisation à l'attention des soldats versaillais. Mais ces appels resteront sans réponse.
C'est le 23 Mai 1871 que la Butte Montmartre, berceau de la "Révolution du 18 Mars 1871", est reprise par les troupes du Gouvernement Thiers. La Butte Montmartre tombe pratiquement sans combat à la suite d'une certaine désorganisation.

Des exécutions sommaires vont commencer:
42 hommes, 3 femmes et 4 enfants ramassés au hasard dans la rue seront amenés au 6 rue de la rue des Rosiers. Ils seront fusillés tête nue, genoux fléchis devant le mur au pied duquel les généraux ont été exécutés le 18 Mars 1871.
Jaroslaw Dombrowski, officier et héros de l'indépendance polonaise évadé des prisons de Sibérie, sera tué au combat sur la barricade de la rue Myrrha.

La résistance persiste à la Butte-aux-Cailles, au Panthéon, à la gare de l'Est, dans les rues de l'Université, de St Dominique, de Vavin, de Rennes. Les Versaillais occupent l'Opéra, le faubourg Montmartre, la Concorde. Ils atteignent l'Observatoire et procèdent à des exécutions en masse à Montmartre, au parc Monceau et à la Madeleine.

Banderole Commune de Paris au Sacré Coeur 2
Photo de Guillaume75013 sur you.parisien.fr

La Basilique du Sacré Coeur fut construite en expiation des horreurs de la Commune et du siège de Paris par les Prussiens en 1870. 
En 1872 l'archevêque de Paris donna son accord à Monsieur Le Gentil pour construire un sanctuaire consacré au coeur sacré de Jésus.
En 1873 l'Assemblée Nationale vota une loi déclarant l'édifice d'intérêt public. 
La construction, financée par toutes les paroisses de France débuta en 1875. 
La consécration prévue pour 1914 fût reportée après la fin de la 1ère guerre mondiale.


Lors des commémorations de la Commune de Paris à Montmartre on pouvait voir 2 banderoles ensanglantées sur les marches du Sacré-Coeur avec cette inscription:

"Peuple de Paris, Souviens toi du sang versé, en 1871, pour la liberté !"
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 22 Mai 1871

Au matin du 22 Mai 1871, les "Versaillais" s'emparent de plusieurs portes de Paris. Ils occupent les XVe et XVIe arrondissements, les portes d'Auteuil, de Passy, de Sèvres et de Versailles. Ils installent de l'artillerie sur la colline de Chaillot et à l'Étoile. 

Au matin, une proclamation signée Charles Delescluze, 
délégué à La Guerre,
 est placardée sur les murs de Paris.. Ce journaliste français est un membre important de la Commune de Paris. Il sera tué le 25 Mai 1871 sur une barricade au Château d'eau. Bien qu'il soit déjà mort, il est considéré comme étant en fuite et sera 
condamné à mort par contumace en 1874. 



A la suite à cette proclamation, une grande partie des combattants de la Commune se repliera alors dans son quartier pour le défendre, abandonnant toute lutte coordonnée. Des barricades sont édifiées au square Saint-Jacques, dans les rues Auber, de Châteaudun, du Faubourg Montmartre, de Notre-Dame de Lorette, à la Trinité, à la Chapelle, à la Bastille, aux Buttes Chaumont, au boulevard Saint-Michel, au Panthéon... Des combats ont lieu place Clichy et aux Batignolles. 

A la fin de la journée les Versaillais occupent l'Élysée, la gare Saint-Lazare, l'École militaire où sont stationnés les canons de la Commune. Leur progression est lente, dans ces quartiers qui leur sont acquis, car il semble que les officiers freinent leurs soldats pour faire monter la tension et pour procéder à des exécutions sommaires, en particulier dans la caserne de la rue de Babylone.

 Les bataillons de la Commune ont dû céder le terrain à de nombreux endroits. Quatre arrondissements sont déjà en partie occupés. Pour reprendre Paris, Thiers a réussi, grâce à la complicité bienveillante de Bismarck, à reconstituer une armée de 100.000 hommes. Il a mis à profit les hésitations des dirigeants de la Commune, qui n'ont pas su prendre à temps l'offensive en mars, pour élaborer son plan d'attaque, encadrer solidement ses troupes et les motiver par une habile propagande. 

Face à lui, la Commune vit encore sur les vieux mythes révolutionnaires de la levée en masse et des bataillons populaires, et n'a jamais voulu donner aux officiers ralliés les moyens d'organiser une véritable armée. 
La Commune est divisée et le 22 mai, c'est par quartiers que la résistance s'organise, sans aucune coordination d'ensemble. Chaque barricade résiste farouchement, mais les Versaillais n'ont guère de peine à les contourner pour les prendre à revers. A la nuit, tout l'Ouest de Paris est déjà repris. Il faudra une semaine pour réduire les dernières résistances mais, dès le 22 mai, l'issue des combats ne fait plus de doute.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 21 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante: 21 Mai 1871

La Commune de Paris est proclamée en mars 1871 à Paris qui est à ce moment là assiégée par les troupes allemandes.
La Commune de Paris est une tentative de gouvernement populaire autonome. Le gouvernement alors en place entend terrasser cette "République de Paris" naissante grâce à l'action de Thiers, réfugié à Versailles.
Le 21 mai 1871, les troupes versaillaises conduites par les généraux Mac-Mahon et Galliffet entrent dans la ville pour la reprendre aux insurgés. 
Les troupes gouvernementales entrent dans Paris par la poterne du Point du Jour alors que les parisiens assistent à un concert aux Tuileries donné au bénéfice des orphelins et des veuves de la Commune. 
Pendant une semaine, les combattants de la Commune vont lutter quartier par quartier, maison par maison, barricade par barricade.
Les versaillais fusillent tous ceux qu'ils prennent les armes à la main.

Cette journée marquera le début d'une lutte sanglante qui opposera l'armée et les insurgés pendant une semaine surnommée la « semaine sanglante ». 
Pendant cette terrible semaine, tout homme ou toute femme qui est arrêté avec des traces de poudre sur les mains est fusillé sur le champ, sans jugement.
On dénombrera environ 20 000 victimes à Paris parmi les insurgés, 
38 000 arrestations et 400 déportations vers les bagnes. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vide-grenier Boulevard de Ménilmontant #2

La journée promet d'être belle, les rayons de soleil sont déjà au rendez-vous du petit déjeuner!
C'est une journée idéale pour flâner, se ballader......

Aujourd'hui je vous propose de venir vous promener dans mon sympathique quartier de Ménilmontant pour trouver l'objet rare et introuvable, pour trouver la robe de vos rêves qui datent des années 80 ou la dentelle de votre grand-mère pour agrémenter un simple tee-shirt acheté en solde un jour de grand déballage.

Aujourd'hui il y a un super vide-grenier à Ménilmontant qui regroupe de nombreux exposants, alors c'est sûr vous allez faire la trouvaille de votre vie.
Ce vide-grenier est toujours un évènement car il est très fréquenté par les habitants du quartier mais aussi par les adeptes de la chine qui viennent de tous les coins de la capitale.

Alors si le coeur vous en dit, sortez de votre couette et direction: Ménilmontant!!!

Vide-grenier Boulevard de Ménilmontant
Du métro Ménilmontant au métro Père-Lachaise
De 9h à 18h
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 19 mai 2011

Chronique de La Semaine Sanglante

          Il y a 140 ans, le 20e arrondissement prenait le nom de "Colline rouge" et participait aux grandes lois de la Commune : séparation de l'Eglise et de l'Etat, émancipation des femmes, liberté de la presse, aides sociales… Il était aussi le théâtre tragique des derniers combats au Père-Lachaise et rue Ramponneau.

A partir du 21 Mai 1871 commença "La Semaine Sanglante" pendant laquelle eurent lieu de terribles batailles qui se terminèrent le 29 Mai 1871 au Fort de Vincennes.

A partir du 21 Mai 2011, vous retrouverez la Chronique de La Semaine Sanglante", récit des évènements au jour le jour pour mieux connaitre une période sombre de l'histoire de Ménilmontant mais aussi de Paris. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 140 ans de la Commune de Paris

Du 18 mars au 28 mai 2011, la mairie du 20e 
arrondissement vous invite à célébrer le 140e
anniversaire de la Commune de Paris. 

Au programme : 
conférences, théâtre, expositions, parcours historiques, 
fresques…
Mairie du 20e
Il y a 140 ans, le 20e arrondissement prenait le nom de "Colline rouge" et participait aux grandes lois de la Commune : séparation de l'Eglise et de l'Etat, émancipation des femmes, liberté de la presse, aides sociales… Il était aussi le théâtre tragique des derniers combats au Père-Lachaise et rue Ramponneau.

Frédérique Calandra, Maire du 20e, et  Pascal Joseph, adjoint à la Maire du 20e chargé de la sécurité, de la prévention, de la mémoire et du monde combattant, ont souhaité commémorer le 140e anniversaire de la Commune de Paris en compagnie des mairies des 11e et 19e arrondissements, du comité Mémoire Vive Mémoire Commune du 20e, et de plusieurs partenaires institutionnels, du monde combattant, de l'histoire, de la culture, de la création….

Du 18 mars au 28 mai 2011, de nombreuses manifestations feront revivre l'énergie de la Commune dans nos quartiers : de la balade à la conférence, du théâtre au cinéma, de l'art graphique au livre, de l'exposition à la chanson.

Cette commémoration s'ouvre le vendredi 18 mars à 18h à l'entrée du parc de Belleville par le dévoilement d'une plaque en hommage aux hommes et aux femmes qui ont lutté pour la liberté et la justice lors des derniers combats de la Commune de Paris.

À partir de cette date également, des artistes réaliseront une grande fresque sur le thème du mur des Fédérés le long du mur au niveau du 119-121 rue de Ménilmontant. Des oeuvres libres sur bâche seront également apposées dans le 20e arrondissement sur les lieux des festivités.
 SOURCE :Mairie de Paris
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rassemblement au 66 Boulevard de Belleville

Comme je l'indiquais dans un précédent billet
http://menilmontantvillage.blogspot.com/2011/05/marche-sauvage-menilmontant.html, les riverains et les commerçants sont exaspérés par la présence du marché sauvage qui se tient tous les après midis sur le terre plein central du Boulevard de Ménilmontant.

Un rassemblement est prévu le vendredi 20 Mai à 17h, en face du Métro Couronnes, pour exiger l'arrêt immédiat du marché sauvage.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 18 mai 2011

Marché sauvage à Ménilmontant

Depuis plusieurs mois, on peut voir un ballet étrange sur le Boulevard de Ménilmontant tous les après midis.

A partir de 14h environ, entre le métro Belleville  et le métro Ménilmontant, des personnes se mettent en poste et attendent. Le  métro Couronnes qui semble être le point de ralliement. Ils ont près d'eux de gros cabas ou de gros caddies remplis de vêtements, d'objets divers qu'ils vont vendre à même le sol. 
Ils attendent d'être certains qu'il n'y aucune présence policière aux alentours.


Au début ils étaient peu nombreux mais au fil du temps le phénomène a pris de l'ampleur et pose un réel problème à plusieurs niveaux.
Tout d'abord, il s'agit d'un marché sauvage. On ne peut pas occuper l'espace public sans autorisation et cela suppose une économie parallèle, voir certains trafics. 
On sait bien que les temps sont à la crise mais peut-on pour autant laissé faire tout et n'importe quoi ?

Ensuite les vendeurs s'installent à l'emplacement du marché habituel. Et lorsqu'ils s'en vont le terre-plein central est jonché de détritus divers. Ce qui laisse aux riverains un paysage de désolation....Sans parler du fait que les vendeurs du marché habituel n'ont plus d'espace propre pour installer leur marchandises (essentiellement des fruits et légumes)

Pour finir certains riverains se plaignent du climat d'insécurité qui règne désormais sur le Boulevard de Ménilmontant. Depuis quelques semaines, des policiers escortent des camions de la voirie chargés de se saisir de toutes les marchandises et de les envoyer à la destruction mais chaque jour a lieu le même scénario. 
Chaque jour en passant par là, je peux constater que le quartier est très largement dénaturé.

Faut il interdire ou au contraire réglementer ? 
Il y a bien quelques habitants du quartier qui revendent de petites choses pour finir le mois, mais la majorité des vendeurs du marché sauvage sont des gens du voyage qui ne souhaitent pas particulièrement s'installer dans le quartier. Ils viennent en famille et sont très bien organisés. Ils ont des guetteurs et plient bagage très rapidement dès que l'alerte est donnée. En laissant la chaussée en piteux état......

Le terre-plein central était beaucoup plus sympathique quand on pouvait profiter tranquillement des bancs, en discutant entre amis. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 17 mai 2011

Jeu-Parcours pour visiter la tour Eiffel avec les enfants

Tout le monde connait la Tour Eiffel. Mais tout le monde ne connait pas les petits détails de son histoire. 


Un nouveau parcours jeu pour les enfants est organisé au 1er étage de la Tour Eiffel.


Pour la première fois, un parcours spécialement conçu à destination des 6-10 ans pour faire mieux connaissance, de manière ludique, avec l'histoire de la tour Eiffel et de son créateur Gustave Eiffel, tout en apprenant mille détails, chiffres ou anecdotes, de la construction du monument jusqu'à la vie quotidienne aujourd'hui.

Gus, un sympathique personnage, curieux et dynamique, va désormais accompagner les jeunes visiteurs au 1er étage du monument, pour enquêter et répondre aux questions sur l'histoire et les mystères de la Tour Eiffel, tout au long d'un parcours en 12 étapes. Guidés par les traces des semelles jaune fluo des baskets du petit Gus, les enfants vont partir à la découverte des 12 thèmes relatifs à la Tour Eiffel traités sous forme de textes courts et illustrés sur des panneaux disposés tout autour de l'étage. C'est là que sont les indices leur permettant de répondre au quiz du livret jeu qui leur est offert. 
Ce livret propose aussi des petits jeux récréatifs : labyrinthes, devinettes, jeux d'observations, de différences...

Comment jouer ? 
Il suffit de se rendre au 1er étage de la Tour (par l'escalier ou en ascenseur) et de retirer un livret jeu au Cineiffel, l'espace audio visuel situé dans le pavillon Ferrié. Le parcours gratuit se fait librement en famille ou en sortie scolaire. Spécial enseignants Des fiches pédagogiques complètes et gratuites sont d'ailleurs mises à disposition des enseignents, pour un travail approfondi autour du monument phare de Paris. Très riche, cette base documentaire comporte pour chaque thème abordé dans le parcours (vie et oeuvre de Gustave Eiffel, les Expositions universelles, la construction du monument, la Tour et la naissance des télécommunications, la Tour et les artistes...), une notice historique et documentaire ainsi que des exercices adaptés aux matières étudiées en cycles 2 et 3. Une fiche consacrée au développement durable complète l'ensemble.

Adresse : 

Champs de Mars - 75007 Paris

Date et heure : 

Tous les jours  Du 24/10/10 au 30/06/11 de 09:30 à 23:00

Entrée : 24/10/2010 - 30/06/2011 :  Entrée gratuite (pour les visiteurs de la Tour. )
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 mai 2011

Tremplin "Découvertes Musicales" à Ménilmontant

Vous avez du talent? Alors à vous de jouer!!!
A l’occasion de la fête de la musique du 21 juin 2011, le Théâtre de Ménilmontant vous propose de nous faire part de votre talent.  Tous les styles sont acceptés (Rock, pop, reggae, électro, hip hop, acoustique…).
Pour participer à cet évènement non rémunéré vous devez être âgé d’au moins 18 ans et avoir une petite expérience. Un casting de présélection sera organisé le samedi 04 juin. Les heureux élus auront le privilège de s’affronter devant un jury de professionnels le soir de la fête de la musique.
A la clé : un concert programmé pour la rentrée 2011 dans la salle de concert « Le Labo » du théâtre de Ménilmontant.
http://labomenilmontant.wordpress.com/
Lieu : Paris, théâtre de Ménilmontant
15, rue du retrait 75020 Paris – Métro Gambetta.
Date : Casting de présélection le 04 juin 2011 et concert le 21 juin 2011.
Pour vous inscrire, vous devez envoyer vos candidatures en y joignant : 
– votre nom, prénom
– vos coordonnées (courrier + téléphone)
– votre âge
– une photo
– titre mp3, vidéos
_ Site internet, Myspace, blog… à l’adresse suivante : casting@menilmontant.info 
Vous avez jusqu’au 28 mai 2011 pour faire les démarches d'inscription.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 9 mai 2011

Cité du Labyrinthe après l'incendie#2

Alors que je passe tranquillement à la Cité du Labyrinthe je vois une dame qui rentre chez elle. Je la connais elle habite le quartier. Et en arrivant devant l'entrée de l'immeuble sinistré, elle se prosterne en hommages aux victimes. Un geste simple, rapide mais qui en dit long sur l'impact de cette tragédie sur les riverains.

Pour la énième fois je relis les noms des victimes. Ils ont été écrit sur un pavé pour que l'on oublie pas.

Sur la porte d'entrée de l'immeuble est placardé un avis sur une simple feuille blanche:

Un rassemblement des locataires et des voisins est prévu à cette adresse à 19h.
A l'heure où j'écris ce billet, je ne connais pas la raison de ce rassemblement.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 7 mai 2011

Les incendies dans le quartier de Ménilmontant

Je me suis posée une question simple ce matin:
Mais combien y t il eu d'incendies dernièrement à Ménilmontant ?

Et je suis effarée par la réponse: il y en a eu au moins 5 dont un particulièrement grave en 15 mois.
C'est énorme!

Le 21 Janvier 2010 Bd de Ménilmontant
Le 3 Mars 2011 Ecole Elémentaire Amandiers
Le 27 Mars 2011 au 38 rue Sorbier
Le 14 Avril 2011 au 6 rue du Labyrinthe (le plus meurtrier depuis 2005 à Paris)
Le 6 Mai 2011 au 137 Rue Oberkampf

 Dans l'un des cas,  l'origine du feu semble criminelle: des traces d'essence de voiture ont été retrouvées.
 Dans le cas de l'école élementaire Amandiers, une bougie serait responsable de ce qui a été un début    d'incendie.

On ne le dit jamais assez: il y a des règles de sécurité à respecter pour éviter le feu.
A lire absolument
Rendez-vous sur Hellocoton !

Incendie dans la rue Oberkampf


Un incendie s'est déclaré le vendredi 6 Mai 2011 dans un immeuble de 10 étages situé au 137 rue Oberkampf à Paris 11è. L'alerte a été donnée à 17h58 et pour l'instant la police ne connait pas l'origine du feu. 
Un appartement du 9è étage a été particulièrement touché par les flammes et de nombreuses personnes ont du être évacuées.  Elles ont été accueillies dans un restaurant du quartier. Il semblerait que des relogements soient nécessaires.
Cet évènement remet en mémoire l'incendie de la rue du Labyrinthe qui a eu lieu le 14 Avril dernier et qui a bouleversé tout le quartier.


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 mai 2011

Street Art Rue de Lagny

En continuant ma ballade sous le soleil du 1er Mai je suis arrivée rue de Lagny.
Les murs investis par les graffeurs sont "légaux" et sont voués à la démolition. Ils abritaient un ancien dépôt de la RATP et forment une sorte de très grand carré.
Aujourd'hui, à cet endroit d'importants travaux sont en cours et le dépôt RATP a été déplacé.




On trouve là toutes sortes d'expression graphiques: il y a les apprentis graffeurs, ceux qui sont là parce qu'on peut s'éclater sur les murs et puis aussi de véritables oeuvres d'art. Le plus souvent les graffeurs ont chacun un périmètre d'action.
D'ailleurs on peut reconnaître l'écriture propre à chacun lorsqu'on vient souvent.


Ces murs sont en constante évolution et sont symboliques de l'Art comme matière vivante.
 A voir absolument
Rendez-vous sur Hellocoton !

Carrefour Ménilmontant/Oberkampf #3

Les travaux du carrefour Ménilmontant/ Oberkampf prennent forme.





On voit apparaître des bancs de pierre intégrés aux espaces qui recevront la verdure. Selon des travailleurs rencontrés sur place, les dalles en béton devraient être coulées dans les prochains jours.


Bien que les travaux ne soient pas terminés, la place est déjà beaucoup agréable qu'auparavant. Espérons qu'elle sera un lieu de rencontres et d'échanges.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 5 mai 2011

Street Art Rue des Pyrénées / rue de Lagny



Le 1er Mai avaient lieu les Portes Ouvertes des Ateliers des Artistes du Père-Lachaise. Au fil de ma ballade, j'ai rencontré des graffeurs en pleine action. D'abord dans la rue des Pyrénées.
Rendez-vous sur Hellocoton !